mercredi 2 janvier 2013

Débarquement à Casablanca en 1907-

MAROC
Intervention militaire française

Note : J'essaye de faire un récit bref de l'intervention. Bien entendu, comme dans tout les conflits, suivant le coté où l'on se trouve le récit est différent. Vous pouvez trouver sur le net de nombreuses évocations de ce débarquement pour vous faire votre idée. En tout les cas je veux rester neutre. Les textes des cartes postales sont ceux d'époque bien sûr.

L'intervention est provoquée ( entre autre ) par l'assassinat, le 19 mars 1907 à Marrakech, du docteur Mauchamps. Le 29 mars, par mesure de représailles, le colonel Lyautey, venant d'Algérie, passe la frontière algéro-marocaine et occupe la ville d'OUDJDA dans le Maroc oriental. Le 30 juillet 1907, des tribus de la Chaouïa ( Région de Casablanca ) entrent dans Casablanca et massacre une équipe d'ouvriers européens qui travaille au port. Immédiatement une escadre de croiseurs et de contre-torpilleurs fût dirigée vers Casablanca. Sous les ordres de l'amiral PHILIBERT elle transportait 3000 hommes de troupes placés sous le commandement du général DRUDE. Le 1er août le Croiseur Galilé arrive, en provenance de Tanger, en rade de Casablanca. Le Croiseur DU CHAYLA arrive le 4 août. Le 5 août au matin le commandant du Galilé fait débarqué 66 hommes pour protéger le consulat de France. Cette décision fût très critiquée par les différents représentants des puissances étrangères présentent à Casablanca. Elle provoqua l'hostilité des populations et le retour des hommes des tribus environnantes. La canonnière espagnole Alvaro de Bozan, arrivée sur place, débarqua 30 marins pour protéger le consulat espagnol. Le croiseur FORBIN arrive des Açores et mouille dans la rade. En fin d'après-midi le Calilée commence à bombarder la ville. Le 7 août pointent à l'horizon, venant d'Algérie, les croiseurs la GLOIRE, Le GUEYDON, le DUPETIT-THOUARD et le CONDE. Le JEANNE D'ARC, la NIVE et le SHAMROCK arrivèrent par la suite Les forces terrestres, sous les ordres du général Drude débarquent. Elles étaient composées de : 1 bataillon du 1er tirailleur algériens, 1 bataillon du 2éme tirailleur Algériens, 1 escadron du 1er Spahis, une batterie de montagne du contingent Algériens et de deux sections de mitrailleuses. Le transport VINH-LONG arriva pour servir de navire hôpital.

Bien entendu la résistance, marocaine, à ce débarquement fût importante. de nombreux combats eurent lieu dans la ville d'abord et en banlieue ensuite. La ville de Casablanca comptait en 1907 un peu plus de 30000 habitants dont 1000 étrangers environ. Suivant les sources il y aurait eu entre 1500 et 7000 morts. C'est surtout les bombardements, par les bateaux, qui causèrent le plus de morts. Une fois la ville prise l'armée française creusa des tranchées autour de Casablanca et les tribus de la Chaouïa continuèrent leur harcèlements.

Flotte française dans les eaux marocaines en 1907 : GALILEE; JEANNE-D'ARC; 
DU CHAYLA; FORBIN; NIVE; CASSINI; GUEYDON; GLOIRE; AMIRAL-AUBE
Tàd : Trésor et Postes aux Armées - CASABLANCA le 25/11/1907

Le croiseur GALILEE devant Casablanca le 5 août 1907
Cachet Campagne du Maroc. Casablanca - 1907/08/09


Le croiseur GLOIRE bombardant Casablanca les 7 et 8 août 1907
Cachet : Campagne du Maroc - Casablanca - 1907/08/09/10/11

Batterie marocaine détruite par les obus de La Gloire ( 7 et 8 août 1907 )

Les effets du bombardement du 7 et 8 août 1907


Le consulat du Portugal et l'échelle qui permit l'entrée en ville des marins
du DU CHAYLA le 5 août 1907


Les marins du DU CHAYLA débarqués à Casablanca


Enterrement des 5 premières victimes 
accompagnées par les marins du DU CHAYLA

Débarquement des troupes dans le port le 8 août 1907


A la marine débarquement de chameaux


L'artillerie de marine à la douane.


Débarquement des chevaux du croiseur GLOIRE le 9 août 1907


Les tirailleurs occupent la ville le 9 août 1907

Une halte dans les ruines


Les blessés dans les jardins du consulat de France le 9 août 1907


Les blessés transportés à bord de la NIVE le 9 août 1907.


Débarquement des pièces de campagne le 10 août 1907


Débarquement de la cavalerie


Débarquement des troupes par mer agitée


Débarquement des mulets


Débarquement des pièces de 75 

Les marins aident au débarquement de l'artillerie.


Débarquement des chevaux des Spahi


Débarquement des sénégalais


Débarquement des marins français


Quai de débarquement : Arrivée des troupes


Arrivée des troupes - Cachet : Campagne du Maroc - Casablanca


Convoi de prisonniers  
Cachet : Ambulance du corps de débarquement de Casablanca


Débarquement des troupes.
Cachet : 127é Régiment Territorial d'Infanterie - 10é compagnie


Général DRUDE - Amiral PHILIBERT - Consul général DE MAUPERTUIS


L'amiral PHILIBERT et Mr MALPERTUY consul de France à Casablanca


Revue des troupes par l'amiral Philibert, le Général d'Amade et le consul Mr Malpertuy 


 Cachet : Général DRUDE Cdt les troupes débarquées à Casablanca
Timbre à date Trésor et Postes 172 de Casablanca - 23 oct 07


Cachet : 12 éme Régiment d'Artillerie - Le commandant
Timbre à date :Trésor et Postes 172


Le transport NIVE échoué près de Casablanca le 31 décembre 1907


Transport de troupes NIVE ( 1884 - 1907 ) échoué près de Casablanca.
La NIVE est arrivée à Casablanca le 30 décembre 1907 et a put débarquer, le lendemain, la presque totalité des troupes qu'elle transportait : 3 compagnie de Zouaves et un escadron de spahis. Le 31 décembre, en raison du mauvais temps, le bâtiment du prendre le large. Il navigua vers le sud et alla s'échouer sur le rocher Cocktomb à 5 miles de Casablanca. A bord de la NIVE , au moment de l'accident, se trouvaient en plus de l'équipage, une corvée de 40 hommes pour le déchargement et une quarantaine de spahis avec leurs chevaux. Il n'y eu aucun accident de personnes. Le croiseur DESAIX est envoyé de Tanger au secours du transport.  


Cachet : Dépôt des isolés métropolitains Infanterie
Le Capitaine Commandant


Cachet : Troupes débarquées au Maroc
Casablanca : Les quais


Cachet : 1er Régiment de Zouaves - 3 éme Bataillon - Le Commandant.
Timbre à date : Trésor et Postes 172


Cachet : 12é Rgt Territorial d'Infanterie - 2éme Bataillon
Le Chef de Bataillon Commandant - Les quais


Cachet : Corps de débarquement de Casablanca Maroc
Le Chef de Bataillon Commandant


Cachets : Camp du Boucheron - Le Commandant d'Armes
Corps de Débarquement - Régiment de Marche
Section de Mitrailleuse du 1er Zouaves
Timbre à date - Trésor et Postes 217 


Cachet : Place de Casablanca - Le Commandant d'Armes
La Mitrailleuse du 3é Bataillon du 1er Zouaves


Cachet : 5é Escadron du Train des Equipages - 13é Compagnie
Le Capitaine Commandant - Timbre à date Trésor et Postes 217


En attendant l'ennemi dans les tranchées de Casablanca


Troupes Débarquées à Casablanca - Le général - République Française
Timbre à date civil de Casablanca


Cachet : Corps de Débarquement de Casablanca - Etat - Major
Lettre postée à Tanger 


Cachet : le Commandant du 6é Goum Marocain
Camp Boulhaut par Casablanca


Cachet : Corps de Débarquement de Casablanca
Détachement Régional de Mr Dakras
Timbe à date Trésor et Postes 219


Cachet : 3é Rgt de Tirailleurs Algériens - 1er Bataillon
Timbre à date Trésor et Postes 219


Cachet : Ambulance du Corps de Débarquement de Casablanca
Sur le toit d'une maison de Casablanca


cachet : Ambulance du Corps de Débarquement de Casablanca
Avant poste de tirailleurs


Cachet : Corps de Débarquement de Casablanca - Le conseil de guerre
Timbre à date Trésor et Postes aux Armées - Casablanca


Cachet : Subdivision de Casablanca - Le Commandant d'Etapes


Les marins français défendant Casablanca


L'artillerie légère défendant Casablanca

EFFETS DES BOMBARDEMENTS sur CASABLANCA


Rue dévastée par les obus


Maison criblée par les balles


Marabout de Sidi-Marouf bombardé par le cuirassé Gloire


Batterie marocaine détruite par les obus du Galilée le 5 août 1907
Cachet : Campagne du Maroc Casablanca - 1907/08/09/10/11.


L'ancien fort de Casablanca après le bombardement


Le petit soko détruit par les obus


Marabout de Sidi-Marouf détruit par le Galilée


Casbah éventrée par un obus
Cachet : Ambulance du corps de débarquement de Casablanca. 


Une rue de Casablanca après le bombardement.


Vue prise devant le consulat d'Angleterre


Rue jonchée de cadavres d'animaux


Cadavres de marocains jetés dans la fosse commune.
Encore aujourd'hui dans plusieurs régions du monde on peut voir celà.

LES BATEAUX du DEBARQUEMENT

Le GALILEE

La GLOIRE


La JEANNE D'ARC


Le CONDE


Le DUPETIT - THOUARS

Le GUEYDON

Le SHAMROCK

Le VINH - LONG

1 commentaire:

  1. Très intéressante étude. Je me suis permis de relever des informations concernant l'amiral Philibert pour une annotation dans mon blog, à paraître le 24 octobre 2014. Voici le site : http://unjouruneguerre.canalblog.com/
    J'en ai eu besoin pour illustrer la présence, dans mon récit, de Melle Philibert, sœur de l'amiral et infirmière pendant la Grande Guerre, ainsi qu'il est écrit ci-après:
    "Une grande dame vêtue en infirmière, les cheveux blancs sous le voile, lui succède peu après. Elle me demande tous les renseignements nécessaires à l’établissement de mon billet d’hôpital et en prend soigneusement note ; au cours de l’entretien, dont elle fait, du reste, à peu près tous les frais, car je n’ai guère l’humeur bavarde, en ce moment encore moins qu’en tout autre, elle me glisse qu’elle est mademoiselle Philibert, la sœur de l’Amiral dont j’ai certainement entendu parler, ce que je lui affirme sur l’heure." (journée du 24 octobre 1914)
    Bien cordialement, Eric DYVORNE

    RépondreSupprimer